Hina exhorte le monde à tenir l’Inde responsable de ses activités terroristes au Pakistan

0
18

Hina Rabbani Khar, ministre d’État aux Affaires étrangères, a exhorté la communauté internationale, en particulier les Nations Unies et le Groupe d’Action financière (GAFI), à tenir l’Inde responsable de la perpétration d’activités terroristes à l’intérieur du Pakistan.

S’adressant à une conférence de presse à Islamabad Mercredi, elle a déclaré avoir partagé un dossier avec des membres du Conseil de sécurité de l’ONU concernant l’implication indienne dans l’attaque terroriste de Johar Town, Lahore.

Elle a déclaré qu’il serait également partagé avec le Secrétaire Général de l’ONU, espérant qu’ils examineront ces preuves indéniables et indiscutables et assumeront leur responsabilité.

La ministre d’État a déclaré que l’incident de Lahore est un test pour la crédibilité et l’intégrité des régimes internationaux de lutte contre le terrorisme et le financement du terrorisme.

Elle a déclaré que le monde doit montrer que les efforts de lutte contre le terrorisme sont non discriminatoires. La conscience internationale ne peut être l’otage des exigences politiques et économiques de l’époque.

Hina Rabbani Khar a déclaré que le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations est condamnable car il constitue une grave menace pour la paix et la sécurité.

Elle a exprimé sa surprise que les auteurs du terrorisme se projettent aujourd’hui comme les plus grandes victimes du terrorisme. La Ministre d’État a déclaré que l’incident de Lahore est une preuve évidente d’une attaque terroriste qui a été planifiée et soutenue par l’Inde pour cibler des civils innocents. Elle a déclaré que cela reflétait l’hostilité persistante de l’Inde envers le Pakistan et que [l’Inde] utilisait des proxy terroristes pour atteindre des objectifs néfastes.

Hina Rabbani Khar a déclaré que [les] agences [pakistanaises] professionnelles chargées de l’application des lois et les autorités judiciaires ont traduit en justice les auteurs de cette attaque qui ont été punis, mais ce sont les hommes de paille.

Elle a déclaré que le cerveau et les facilitateurs restent en liberté et sous le patronage et la protection de l’État indien. Elle a assuré que le Pakistan poursuivra cette affaire sans relâche à tous les niveaux.

Elle a déclaré que l’Inde restait le recruteur, le financier et le facilitateur des groupes terroristes et des combattants terroristes étrangers dans la région. Elle a déclaré que l’Inde jouait un rôle constant dans la déstabilisation des pays voisins et dans l’affaiblissement de leurs économies pour poursuivre leurs desseins hégémoniques dans la région.

Répondant à une question sur les dossiers du Pakistan, la Ministre d’État a déclaré que le cas du Pakistan est solide car il a fourni des preuves indéniables et concrètes de l’implication de l’Inde dans le terrorisme.

Elle a déclaré que l’Inde n’avait apporté aucune contribution aux efforts internationaux de lutte contre le terrorisme, mais avait plutôt répété qu’elle était elle-même victime du terrorisme pour détourner l’attention internationale de son terrorisme parrainé par l’État et des violations des droits de l’homme dans le Jammu-et-Cachemire illégalement occupé.

Hina Rabbani Khar a déclaré que l’Inde a toujours créé des obstacles dans les procédures judiciaires des affaires de terrorisme ; paralysé le régime de sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU en bloquant l’inscription des terroristes indiens activement aidés par celle-ci. Elle a nommé quatre terroristes dont la liste a été récemment bloquée par l’Inde.

Elle a déclaré qu’il fallait rappeler à l’Inde que [lorsqu’elle nuit à la région, elle nuit qu’à elle-même].

Elle a déclaré que si l’Inde a maîtrisé l’art d’utiliser les organisations internationales pour ses gains politiques, le Pakistan a toujours été à l’avant-garde pour assurer la paix et la stabilité dans la région.